Review Of Print

Login

STRATEGIE

Kodak se réorganise une fois de plus

L’année 2016 sera marquée chez Kodak par une nouvelle réorganisation et par les lancements attendus à l’occasion de la drupa 2016 de Dusseldorf.
Kodak Impression réorganise sa structure commerciale en deux régions EUCAN (Europe, USA, Canada, Australie, Nouvelle Zélande) et ALMA (Asie, Amérique Latine, Moyen Orient et Afrique) un an après s’être déployé il y a un an en cinq divisions orientées marchés.

L’Europe sera partagée en deux groupes (cluster) celui du sud (Royaume Uni, France, Italie, Espagne, Turquie, Grèce et les Balkans) et celui du nord (Allemagne et Scandinavie). L’objectif de cette réorganisation est de réduire les coûts en essayant d’être plus efficace et davantage orienté vers les clients, selon les termes officiels. Claude Desbrugères, qui était directeur général France et Benelux de Kodak et Marie-Paule Flory, responsable marketing et communication France et Benelux vont sans doute s’occuper uniquement de la France. Mais la restructuration est en cours et beaucoup de questions restent posées. Ils ont rencontré la presse professionnelle au début janvier pour faire le point sur les derniers développements, notamment la réorganisation en cours.
« L’année 2015 a été quasiment stable pour Kodak France, avec cependant un mois de décembre très bon dans tous les secteurs, a indiqué Claude Desbrugères. Le packaging et le jet d’encre se sont bien défendus avec quelques belles affaires réalisées. Plusieurs presses numériques jet d’encre Prosper ont été installées, ainsi que des têtes jet d’encre. La démarche de Kodak est de développer des partenariats pour ses têtes jet d’encre avec des constructeurs de presses comme avec Bobst (intégration des têtes) et Uteco (rajout des têtes).
Pour la drupa 2016 il faut s’attendre à une nouvelle plate-forme Nexpress et des nouveautés en jet d’encre et dans l’univers logiciel de Prinergy.
Kodak est maintenant une entreprise avec un C.A. de 1,8 milliards de dollars (chiffre de 2015) avec un EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization) de 100 millions de dollars. Elle vise en 2016 un C.A. entre 1,9 et 2,1 milliards de dollars et un EBITDA situé entre 130 et 150 millions de dollars.

Les cinq divisions indépendantes précédentes
1/ PSD (Print Systems Division) : plaques offset, les CTP, l’électrophotographie (Nexpress etc.) et les services associés. Cette division représente près de 60% du C.A.
2/ EISD (Enterprise Inkjet Systems Division) : les presses jet d’encre Prosper, Versamark ainsi que les têtes jet d’encre. Elle représente 9% du C.A.
3/ Division Micro 3D Printing et Packaging : l’impression Micro 3D et les solutions pour l’emballage (CTP et plaques flexo, flux). Elle représente 6% du C.A.
4/ Software and solutions Division : les solutions de flux (Unified Workflow Solutions, etc.), les systèmes de protection des marques, et les services associés. Elle représente environ 8% du C.A.
5/ Consumer and film division : activités grand public, les films, la chimie synthétique et les ventes de licences des brevets possédés. Elle représente 13% du C.A.
La répartition des secteurs géographiques s’effectuait par le biais de neuf clusters (ensembles). Dans chaque cluster on retrouvait les quatre divisions représentées, la cinquième des Brevets étant gérée mondialement. Le cluster qui réunissait la France et le Benelux réunissait environ 150 personnes avec les services. Son activité s’effectuait à 75% en direct et à 25% en indirect.

www.kodak.com  

Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2012

Top Desktop version